Témoignages d’anciens stagiaires Irvin

Irvin a pour objectif de former des compagnons engagés pour des entreprises humaines.

Les cadres scolaire, universitaire et familial ne forment pas forcement aux compétences humaines nécessaires au monde du travail. Ainsi, les jeunes rencontrent des difficultés : chômage, questionnement, perte de confiance en soi, décrochage, délinquance….

Face à l’individualisme inhérent, les jeunes peinent souvent à trouver leur place dans la société.

Pour que l’aventure continue, nous avons besoin de votre soutien

Voici, ci-dessous quelques témoignages « d’anciens »

 

Portrait de René - stagiaire IrvinJ’ai décidé de partir de chez mes parents à 17 ans. Pour eux, j’étais un bon à rien. […] Et j’ai été deux ans à la rue. En arrivant, j’étais impoli, j’avais du mal avec l’autorité.[…] Je ne pensais pas tenir. J’ai bien progressé. J’encourage tout ceux qui veulent, à venir. »

 

Portrait de Corentin - stagiaire IrvinAprès deux ans d’études qui ne me motivaient pas trop, je ne savais pas quoi faire de ma vie. […] j’ai passé trois mois à ne rien faire. […] La vie en communauté m’a aidé à me retrouver face à moi-même […]. On trouve ce dont on est capable. Ça nous apprend les bases de la vie. »

 

Portrait d'un stagaire IrvinIl n’y a pas d’hésitation à avoir (…). Cette expérience est particulièrement bonne à prendre. On apprend la Vie, (…) je me suis rendu compte que l’être humain pouvait être bon. Des expériences comme celles-ci nous poussent vers le haut (…). On apprend sur soi et à faire avec le monde qui nous entoure. »

 

Portrait d'un stagiaire d'IrvinCela a été un très bon accomplissement pour moi. (…) les intervenants m’ont vraiment marqué. (…)Beaucoup de jeunes viennent chercher du réconfort personnel et professionnel. J’ai beaucoup apprécié qu’on parle du relationnel avec la famille. Irvin aide beaucoup à avoir confiance et de meilleures perspectives d’avenir. »

 

Retrouver l’ensemble des témoignages en vidéo : Médias & vidéo

Pour que l’aventure continue : soutenez-nous !

Les commentaires sont clos.